Horaire régulier
lundi au jeudi
9 h à 11 h 50
et 12 h 50 à 16 h
Période estivale
(Juin à août)
lundi au vendredi
8 h 30 à 12 h
et 13 h à 16 h 30
Sur demande seulement
Le Centre d'archives et de recherche Mgr Donat Robichaud pourrait être ouvert le soir et/ou aux heures demandées. Vous pouvez appeler 5 jours à l'avance, si possible.
Pour nous joindre
Responsable :
Nathalie Lanteigne
Président :
Philippe Basque
Adresse :
218, boulevard J.-D.-Gauthier
Shippagan (N.-B.)
E8S 1P6 Canada

Université de Moncton, campus de Shippagan
Local : PIL 061 
Téléphone :
(506) 336-3461 Télécopieur :
(506) 336-3603 Courriel : shnd@umoncton.ca

Mgr Donat Robichaud


Monseigneur Donat Robichaud est né dans la maison familiale à Pointe-Brûlée le 6 octobre 1924. Il était le huitième d’une famille de dix enfants. Il a été baptisé le 12 octobre 1924 sous le nom de Joseph Donat Robichaud. (Robichaud, 2006, p.35)

Ses parents étaient Alexandre Robichaud et Élizabeth Boudreau. Lorsqu’il avait six ans, son père en avait déjà cinquante; il était l’un des aînés de sa famille. (Robichaud, 2006, p.27) Alexandre avait travaillé dans les chantiers de l’Outaouais et du Maine avant son mariage. Étant marié, il pêchait durant l’été et halait le bois en hiver. Sa mère, Élizabeth, était originaire de Four Roads dans la paroisse de Pokemouche. Elle faisait de la bonne cuisine à cause de son expérience comme ménagère dans les presbytères; pour le père Fitzgerald à Pokemouche et pour le père Ozanne à Shippagan. (Robichaud, 2006, p.29) À l’époque, la famille de Donat était considérée comme une famille de taille moyenne. (Voir l’annexe I pour les membres de la famille Robichaud et l’annexe II pour son arbre généalogique).

Mgr Donat Robichaud aurait commencé à fréquenter l’école de Pointe-Brûlée à l’âge de trois ans, soit en septembre 1927. Il demeurait à proximité de l’école et au début il s’y rendait pour les récréations. Ce n’est cependant qu’à l’âge de six ans qu’il fût officiellement inscrit comme élève où il entra directement en quatrième année parce qu’il retenait tout avec facilité. (Robichaud, 2006, p.36) Il eut plusieurs institutrices, dont Madame Emery Robichaud, sa cousine Mélanie Robichaud et même sa sœur Olivina. (Robichaud, 2006, p.37)

À l’école de la Pointe-Brûlée, il y avait des élèves du grade un à sept. Les sept grades dans la même école furent pour lui un enrichissement, car il absorbait l’intégralité de ce qui était expliqué aux autres grades : l’histoire du Canada, l’histoire de l’Angleterre et même la géographie. (Robichaud, 2006, p.37) Au retour de l’école, ils devaient travailler; les filles dans la maison et les garçons dehors à couper, fendre, corder et entrer le bois, ou toutes autres tâches à l’extérieur. (Robichaud, 2006, p.41)

Donat était passionné de lecture, il lut son premier gros livre, Robinson Crusoé, alors qu’il n’avait que six ans. Son intérêt pour la lecture s’accentua avec les années et au collège il lisait des collections entières. (Robichaud, 2006, p.42) Il fit sa première communion le 27 mai 1931. Il reçut la confirmation le 5 septembre 1934 et la confirmation solennelle le 2 août 1935 juste avant son départ pour le juvénat. (Robichaud, 2006, p.57)   

            Il fit son entrée au juvénat en septembre 1935 et c’est sa sœur Olivina qui paya ses études pour la somme de 60 $ par année qui incluait pension et études. Il entra au juvénat malgré qu’il n’ait pas atteint ses treize ans, grâce à la recommandation de son oncle, le père Jean Robichaud. (Robichaud, 2006, p.66)

En fin d’années avaient lieu les inévitables visites au juvénat du père Tressel. Lors de ces visites, il révisait les notes de chaque étudiant. C’est sans doute lorsqu’il rencontra Donat qu’il conclut qu’il n’avait pas les compétences pour être un bon eudiste. (Robichaud, 2006, p.85) On lui reprochait principalement d’être espiègle et de faire des plaisanteries.

Au juvénat, les notes s’échelonnaient de 1 à 10 où la note 10 était parfaite et contrairement aux écoles publiques, il y avait des cours le samedi. (Robichaud, 2006, p.82, 84)


Photo 1 : La société chorale de l’Université de Sacré-Cœur le 7 février 1943. Dans l’ordre habituel, on peut apercevoir Mgr Donat Robichaud : le troisième à partir de la gauche dans la 2ième rangée. (Source : Fonds 293-58-47)

Lors de ces vacances d’été à Pointe-Brûlée en 1936, la chance lui sourit! Il gagna une bourse d’études pour la région Nord-Est de la Société l’Assomption et pour en profiter, il dû passer du juvénat au Collège de Bathurst, une institution libre et publique. (Robichaud, p.93-94) Au début, il y étudia le latin et la syntaxe. En 1940, il retournait au collège en Belles-Lettres. (Robichaud, 2006, p.101). En 1941, il étudiait la rhétorique et la philosophie. (Robichaud, p.103, 108). Il fut diplômé du Collège du Sacré-Cœur Bathurst en 1943 et reçut un baccalauréat ès arts. (Voir l’annexe III et l’annexe IV pour la mosaïque des finissants de 1943 sur laquelle apparait Mgr Robichaud).

 

Le 31 août 1943, il reçut son admission pour le Grand Séminaire du Saint-Cœur de Marie à Halifax et y fit son entrée en septembre. (Robichaud, 2006, p.116) Il achevait sa quatrième et dernière année de séminaire en 1947 et fit sa demande d’ordination le 12 avril 1947 à l’évêque Mgr Camille A. Leblanc. Mgr Leblanc fixa la date de l’ordination de Donat Robichaud le 20 septembre 1947, malgré qu’il n’ait pas atteint l’âge canonique de 24 ans pour être ordonné prêtre. (Robichaud, 2006, p.160, 162)

Mgr Robichaud fut premièrement vicaire à Bathurst-Est en 1947, puis successivement à Dalhousie de 1947 à 1949 et à Caraquet en 1949 (Robichaud, 2006, p.175, 185, 209). En 1952, Mgr Leblanc lui demanda de suivre des cours de sciences sociales à l’Université Laval. (Robichaud, 2006, p.232) Il y étudia pendant un an environ, pour ensuite reprendre ses fonctions de vicaires, mais cette fois-ci à Tracadie en 1953. (Robichaud, 2006, p.234) En 1954, il fut vicaire à Petit-Rocher (Robichaud, 2006, p.239), puis retourna à Dalhousie en 1956. (Robichaud, 2006, p.249)

De 1957 à 1958, il fut aumônier à l’hôpital de Dalhousie, même si à l’époque les postes d’aumônier étaient réservés à des prêtres âgés, car ils servaient de retraite ou de préretraite. (Robichaud, 2006, p 257) De 1958 à 1961, il fut aumônier à l’hôpital de Tracadie et du 27 avril 1962 au 1er août 1964, encore aumônier, à l’Hôtel-Dieu de Campbellton. (Robichaud, 2006, p.261, 271)

Du 1er août 1964 au 1er septembre 1971, il fut professeur au Séminaire Saint-Charles de Bathurst et supérieur de mai 1968 jusqu’en 1971. (Robichaud, 2006, p.297) Le 16 juin 1972, le Séminaire fut fermé officiellement. (Robichaud, 2006, p.304) Suite à cette fermeture, Mgr Robichaud fit un court retour en paroisse en tant que vicaire, à Atholville, du 1er septembre jusqu’au 18 octobre 1971. Il devint ensuite curé de la paroisse de Beresford de 1971 à 1987 et pour la paroisse de Paquetville de 1987 à 2000. (Robichaud, 2006, p. 309, 321) C’est le 1er août 2000 qu’il prit officiellement sa retraite et quitta Paquetville pour aller, non loin de son village natal de Pointe-Brûlée, dans la maison de sa sœur Marie-Esther Robichaud à Shippagan. (Robichaud, 2006, p.458)

En plus d’être curé, Mgr Robichaud assuma les fonctions de vicaire général pour Mgr Edgar Godin de 1972 à 1985. Robichaud, 2006, p.331) Il fut aussi administrateur diocésain de Bathurst, d’avril 1985 à février 1986, suite au décès de Mgr Edgar Godin. (Robichaud, 2006, p.341) Il redevint, pour une seconde fois, administrateur diocésain de Bathurst le 11 janvier 1989 suite au décès de Mgr André Richard. (Robichaud, 2006, p.366-367)

Outre ces fonctions diocésaines, Mgr Robichaud était un historien passionné. Il est l’auteur de plusieurs publications sur l’histoire et la généalogie (voir Annexe V). Il s’est aussi beaucoup impliqué au sein de la Société Historique Nicolas-Denys. En effet, il a activement participé dès le tout début au développement de la Société en tant que membre fondateur. (Radio-Canada) Le 20 septembre 1969, il participe à une assemblée convoquée par Fidèle Thériault où celle-ci prend la décision de créer une société historique. Le 17 novembre 1969, le nom de Société Historique Nicolas-Denys est adopté. Le 15 décembre 1969, l’assemblé décide de publier une revue, dont Marcel Garvie sera le responsable. (Robichaud, 2006, p. 427) La première revue est publiée le 27 avril 1970. (Robichaud, 2006, p. 428) En 1979, Mgr Robichaud devint le président de la SHND et conserva ce poste jusqu’en 1999. En 1983, la publication de la revue de la Société historique lui fut confiée. (Robichaud, 2006, p. 429) Il fut rédacteur de la revue jusqu’à son décès en 2009. (Archives provinciales du Nouveau-Brunswick)


Photo 2 : Mgr Donat Robichaud lors de la cérémonie de commémoration du site historique national de Shippegan-Miscou en 1977. (Source : Fonds 293-18)

Durant sa vie, il obtint plusieurs distinctions, prix et mérites (voir Annexe VI). En son honneur, deux bâtiments portent son nom : la Société historique Nicolas-Denys porte maintenant le nom de « Centre d’archives et de recherche Mgr Donat Robichaud » et la bibliothèque publique de Beresford est appelée « Bibliothèque Mgr-Robichaud ». (Archives provinciales du Nouveau-Brunswick) Le Centre d'archives et de recherche Mgr Donat Robichaud poste ce nom depuis septembre 2009, suite à son décès. (Ville de Shippagan) Mgr Donat Robichaud décéda le 8 août 2009 suite à une lutte contre le cancer à l’hôpital régional de Bathurst. (Archives provinciales du Nouveau-Brunswick)


Photo 3 : Plaque commémorative de Mgr Donat Robichaud apposée à la Société historique. (Source : Société historique Nicolas-Denys)




Son autobiographie Douce souvenance est disponible à partir du site web de la maison d’édition Les Éditions de la Francophonie.

Source pour la biographie : PAULIN, Mélissa. Traitement du fonds Monseigneur Donat Robichaud à la Société historique Nicolas-Denys : Classement des archives du Collège du Sacré Coeur de Caraquet et de Bathurst. Présenté dans le cadre du cours GEIN4500 - Étude dirigée.  Sous la direction de Madame Florence Ott, professeure en gestion de l'information. Université de Moncton, campus de Shippagan. Décembre 2013.